le perce-oreilles

Accueil > et re-vrac > Taipei Ville-Monde

Taipei Ville-Monde

lundi 17 septembre 2012

Mes premières errances taiwanaises se sont déroulées sur fond de campagne électorale. C’était en 2000 et le « pays » s’apprêtait à élire pour la première fois de son histoire un président natif de Taiwan n’appartenant pas au parti historique du kuomintang, Chen Sui-bian. Je me souviens de ma rencontre avec une jeune vidéaste, Ying Ying, avec qui j’échangeais beaucoup sur la question de l’identité. Qui étaient les Taiwanais ? Chinois culturellement, ils se forgeaient une identité nouvelle, en construction, en devenir, dont les fondements étaient dessinés par le choix qu’ils avaient fait, celui de la démocratie. « Pendant la dictature, l’art en général était un outil au service de la propagande. Lorsque le processus de démocratisation a abouti au début des années 90, les artistes, les cinéastes, les écrivains se sont mis à produire de façon prolifique ! Aujourd’hui que la démocratie s’est installée nous ne savons plus quoi dire ! Nous devons tout inventer si nous voulons sortir du cercle vicieux de la douleur du passé et qui ne cesse de hanter la création », m’expliquait-elle.

Voir en ligne : Taipei Ville-Monde