le perce-oreilles

Accueil > juillet 2010 > parce que c’est comme ça #extract 067 juillet 10

parce que c’est comme ça #extract 067 juillet 10

jeudi 1er juillet 2010

« Oui, dans l’organisme et dans la vie d’un peuple, de même que dans la vie et l’organisme d’un individu,
on peut voir apparaître, à certaines époques, des manifestations anormales,
signes non douteux d’un désordre de la raison et de l’intelligence,
véritable maladie mentale, espèce de folie collective,
capable d’apporter les troubles les plus profonds dans le mécanisme social,
et d’engendrer, par l’intervention fatale de ceux qu’elle possède et qu’elle égare,
les plus grands crimes, les plus effroyables désastres.
Supposez non plus un seul, mais une collectivité d’organismes armés, pour ainsi dire,
de leur prédisposition respective, réunis et agissant sur le même théâtre des affaires sociales et politiques,
n’avez-vous pas alors comme une conception lumineuse du spectacle que peut offrir
un tel assemblage d’anomalies pensantes et agissantes ; des conflits qu’il est capable d’engendrer ;
des possibilités étranges ou terribles, destinées à éclore dans ce milieu morbide ?
En un mot, n’a-t-on pas là le véritable mécanisme,
ou, pour parler entièrement le langage pathologique,
la raison pathogénique de la maladie sociale en question ? »

Laborde, Jean-Baptiste-Vincent, "Les hommes et les actes de l’insurrection de Paris devant la psychologie morbide" - Paris, G. Baillière, 1872


Voir en ligne : http://www.lesot.net/