Tu navigues, l'ami-e, avec Internet explorer (IE) 5, 6, 7 ou 8. Le perce-oreilles n'a rien contre, mais ne s'arrache pas les cheveux à recoder tout le site pour IE, qui ne respecte pas les standards du web.
Et si tu essayais Firefox, histoire de voir vraiment à quoi ressemble le Perce-oreilles ?

Ça perce vraiment les oreilles ?

Le perce-oreilles est une bestiole curieuse, qui se faufile dans les arcanes du web pour aller dénicher des sons : il prend le temps de les écouter ou de connaître les émissions avant de les ramener au jour, c’est pourquoi il faut une certaine patience avec lui.

C’est un animal collectif, son milieu naturel est celui des radios libres, c’est là-dedans qu’il a grandi et c’est là qu’il se sent bien - pour autant, il n’est pas sectaire et il pousse vaillamment ses expéditions dans les espaces plus confinés : il y trouve de temps en temps quelques bonnes ondes qui émoustillent ses antennes - de temps en temps seulement, parce qu’il trouve que les grosses machines n’ont pas besoin de lui pour se faire connaître.

Dès qu’il s’agit de copyleft ou de licences libres, on ne l’arrête plus, il ne sait pas où donner de la tête et il écume le site de fond en comble. Par contre, il faut que tu saches, il a développé une violente allergie aux sites commerciaux et au bizness culturel, alors il trace ses chemins en dehors de ces coins-là.

Le perce-oreilles a un certain goût pour la critique sociale, les émissions déjantées, les cultures minoritaires ou les sons qui aiguisent les oreilles - il aime aussi beaucoup la musique mais il considère qu’il y a déjà plein d’insectes qui s’activent sur ce terrain, alors il concentre ses explorations sur la parlotte, le documentaire, la création sonore, et tout ce qui s’en approche.

Le perce-oreilles n’héberge donc rien sur son site, il recense des liens vers d’autres sites, c’est un portail quoi, mais uniquement avec du son (et puis si tu ne comprends rien à la manière dont le perce-oreilles fonctionne, va donc faire un tour par ici). Si tu veux tout savoir, sa tannière est chez samizdat, et il en est pas peu fier.

Et ça se contacte ?

Le perce-oreilles est un nuisible très sociable : il se contacte facilement, adore qu’on lui fasse découvrir de nouveaux sons, répond aux questions qu’on lui pose, réfléchit aux suggestions qu’on lui fait, et aime rencontrer d’autres nuisibles.

Il raffole des mails personnels, mais les newsletters, il digère mal. Et par dessus le marché, il n’est pas une agence de presse : il se contente de faire des liens vers des gens qui font du son. Du coup, caractériel comme pas deux, il ne recense pas ce qu’on lui refourgue par automatismes. Muni-e de cette précieuse information sur son bol alimentaire, tu peux donc t’adresser au perce-oreilles sur contact @rrobase perceoreilles.net.





spip ondes courtes Suivre la vie du site rss 2.0 samizdat iconmonstr